retour sur la liste des actions

Partager cette action

Les chiffres clés

77 100

 personnes ont participé à des animations dans les 3 districts en 2019.

135 999

consultations ont été menées par les agents de santé villageois.

1360

agents de santé villageois (ASV) formés

Réduire la mortalité infantile dans les communes rurales de la côte sud-est

Madagascar Inter Aide

Contexte

La côte sud-est de Madagascar est l’une des régions les plus pauvres et densément peuplées du pays. 90 % de la population vit d’une agriculture de subsistance. L’accès à l’eau potable est très limité et l’assainissement inexistant. L’accessibilité aux centres de soins est très dégradée.

Ces conditions favorisent le développement des endémies. Paludisme, diarrhées et infections respiratoires aiguës sont responsables de 60 à 80 % des décès des enfants de moins de 5 ans. La mortalité de ces enfants est très élevée : aux alentours de 200 ‰ (pour une moyenne nationale de 55 ‰ ; 3 ‰ en France).

Objectifs du programme

Lancé en 2009 par Inter Aide, il a pour ambition de réduire significativement la mortalité infantile des populations rurales des communes de 3 districts les plus densément peuplés en intervenant sur 3  axes :

  • réduire l’exposition aux risques par l’accès répété à une information spectaculaire sur les pathologies clés : des animations spécifiques pour une population peu éduquée augmentent les capacités des parents à identifier les pathologies dominantes chez les moins de 5 ans, prévenir leur survenue et rechercher les soins appropriés, ainsi qu’à mettre en place des mesures préventives (moustiquaires imprégnées, lavage des mains, traitement de l’eau, etc.).
  • améliorer l’accès aux soins : la création d’un réseau d’agents de santé villageois (ASV) facilite l’accès précoce des familles aux traitements essentiels et améliore les capacités locales de prise en charge autonome des épisodes critiques ;
  • pérenniser l’approvisionnement en médicaments des agents de santé villageois par l’intermédiaire des centres de santé.

Dans chaque nouvelle commune ciblée, l’action de sensibilisation du programme est intensive et limitée dans le temps (6 mois), ce qui permet de couvrir 6 à 8 communes supplémentaires chaque année. En 2019 les bénéficiaires des actions représentent 805 000 personnes dont 170 000 enfants de moins de 5 ans. Environ 9500 personnes  dans les districts de Vohipeno ont participé à une animation initiale. Dans les districts de Manakara et Farafangana où le programme est plus ancien, des animations de rappel bénéficient à 67 600 personnes .

Actions

En 2018 et 2019, les actions suivantes ont été menées :

  • sensibiliser les parents aux pathologies dominantes par des animations ludiques et participatives à large audience pour couvrir rapidement les zones ciblées.
  • Utiliser des médias de diffusion de masse (séries radiophoniques, chansons…) dans les zones déjà couvertes par l’action pour réactiver les connaissances et comportements préconisés. 
  • Renforcer et sécuriser l’action des réseaux d’acteurs pourvoyeurs de soins de proximité : En deux ans, l’ensemble des 287 ASV du district a été formé par l’équipe d’Inter Aide. Ce sont désormais 1360 ASV qui sont appuyés sur les 3 districts. En 2019, ils ont réalisé 136 000 consultations d’enfants de moins de 5 ans dans les villages.  Le poids de ces agents de santé dans l’ensemble des actes de prise en charge qualifiée confirme la nécessité de maintenir un accès aux soins hors structures pour répondre à la demande, elle-même bien inférieure aux besoins véritables.
  • Établir un lien durable entre les ASV et les centres de santé pour assurer la continuité de l’approvisionnement en médicaments. En 2019, un poste de chargé de représentation et de plaidoyer a été créé à Antananarivo, afin de travailler sur le problème d’intrants. Les équipes du projet ont continué à renforcer l’autonomisation des ASV et développé des outils de mesure de nouveaux indicateurs destinés à analyser  l’ensemble du système et l’implication des acteurs. Ces éléments sont destinés à guider les ASV et piloter le projet, mais surtout à appuyer le plaidoyer à tous les niveaux pour l’amélioration des pratiques et par conséquent l’approvisionnement des ASV.

Ce programme est soutenu depuis 2009 par la Fondation. Elle lui a octroyé 25 000 € en 2018 et en 2019.

Résultats

Dans le district de Farafangana, une enquête d’évaluation de l’impact du projet a été menée en 2019 dans 3 communes rurales après plusieurs années d’intervention. Le nombre de consultations a fortement progressé. La mortalité moyenne des enfants de moins de 5 ans s’élève à 104 ‰, alors qu’elle était de 211 ‰ avant le début du programme (baisse de 50%).

Dans le district de Vohipeno, l’ensemble des ASV a été formé. une enquête a été menée dans 5 communes afin d’établir les valeurs initiales des indicateurs clefs et de faire un recensement de la population. La mortalité moyenne des enfants de moins de 5 ans s’élève à 93 ‰.

Dans le district de Manakara,  le nombre de consultation auprès des ASV stagne depuis l’an dernier. Les équipes poursuivent leur accompagnement en appui aux ASV. L’enquête de 2016 avait déterminé un TMM5 (taux de mortalité des moins de 5 ans) de 73,6 ‰.

Démonstration de traitement de l’eau pendant une animation sur la prévention de la diarrhée